Déclaration de foi

de l’Eglise Réformée de France

decla-foiAu moment où elle confesse sa foi au Dieu souverain et au Christ Sauveur, l’église réformée de France éprouve avant toutes choses le besoin de faire monter vers le Père des miséricordes le cri de sa reconnaissance et de son adoration.

Fidèle aux principes de foi et de liberté sur lesquels elle est fondée, dans la communion de l’église universelle, elle affirme la perpétuité de la foi chrétienne à travers ses expressions successives dans le Symbole des Apôtres, les Symboles oecuméniques, et les Confessions de foi de la Réforme, notamment la Confession de la Rochelle ; elle en trouve la source dans la révélation centrale de l’évangile : Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Avec ses Pères et ses Martyrs, avec toutes les églises issues de la Réforme, elle affirme l’autorité souveraine des Saintes écritures, telle que la fonde le témoignage intérieur du
saint-Esprit, et reconnaît en elles la règle de la foi et de la vie.

Elle proclame, devant la déchéance de l’homme, le salut par la grâce, par le moyen de la foi en Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, qui a été livré pour nos offenses et qui est ressuscité pour notre justification.

Elle met à la base de son enseignement et de son culte les grands faits chrétiens affirmés dans l’évangile, représentés dans ses sacrements, célébrés dans ses solennités religieuses et exprimés dans sa liturgie. Pour obéir à sa divine vocation, elle annonce au monde pécheur l’évangile de la repentance et du pardon, de la nouvelle naissance, de la sainteté et de la vie éternelle.

Sous l’action du Saint-esprit, elle montre sa foi par ses oeuvres; elle travaille dans la prière au réveil des âmes, à la manifestation de l’unité du Corps du Christ et à la paix entre les hommes. Par l’évangélisation, par l’oeuvre missionnaire, par la lutte contre les fléaux sociaux, elle prépare les chemins du Seigneur jusqu’à ce que viennent, par le triomphe de son Chef, le Royaume de Dieu et sa justice. A celui qui peut, par la puissance qui agit en nous, faire infiniment au-delà de ce que nous demandons et pensons, à lui seul soit la gloire dans l’église et en Jésus-Christ, de génération en génération, aux siècles des siècles !
Amen.


Préparation au synode 2016

Ecoute dit Jésus, je viens bientôt

J’écoute à la suite d’Abraham et des prophètes
La Parole de Dieu que Jésus, présence cachée du Royaume a accomplie
Par la foi en sa mort et sa résurrection,
Je me reçois du Père comme une créature nouvelle, libérée.
Tous les hommes sont les destinataires à la foi indignes et reconnaissants
De l’Amour inconditionnel du Père.
Approuvés, nous n’avons rien à prouver.

Je crois que le but de la vie chrétienne est l’acquisition du Saint Esprit.
Son cri profond se communique à Israël et aux Eglises :
L’Esprit et l’Epouse disent viens ! (Apoc 22 :17)
Depuis une génération, je vois toutes les Eglises, y compris les Juifs
Touchés par la grâce du Saint Esprit : l’Epouse se préparer aux noces de l’Agneau.

J’attends la révélation pleine et entière des Cieux nouveaux et de la terre nouvelle
Où les morts entendront la voix du Fils de Dieu et ressusciteront.
Déjà l’ami de l’Epoux est heureux de l’entendre dire : Je viens bientôt (Apoc 22 :12).
Telle est ma joie, elle est parfaite (Jn 3 :29).